Les horaires du magasin se trouvent  dans les infos pratiques.

Vous recherchez
Mon panier
Aucun article
» » Le Thé Pu-Ehr
Exporter en pdf  Exporter en pdf


Le Thé Pu-Ehr

Le thé Pu-Ehr ou Pu’er, doit son nom à la ville de Pu’er qui se situe en Chine dans la province du Yunnan.

Cette ville située sur l’ancienne route du thé reliait la province de Yunnan au Tibet.

De ce fait à l’époque le Pu’er était compressé afin d’en faciliter le transport qui s’effectuait à cheval.

Le thé Pu-Ehr est un thé qui se bonifie avec le temps, et de même que les plus grands vins, plus il est vieux plus son prix est élevé.

 

 
Comment fait'on un thé Pu’er ?

 

 

Le Pu-Ehr est un thé post-fermenté, il est fabriqué à partir de feuilles d’une variété de théiers appelés Camélia-Sinensis, ou d’assamica (théier de l’Assam)

Les feuilles servant à la fabrication du Pu’er sont récoltées sur des théiers à grandes feuilles, elles subissent une première fermentation plus ou moins intense sur le lieu de production, puis elles sont pressées en galettes ou en brique, et subissent ensuite une longue période de vieillissement.

Mais il existe en fait deux procédés de fabrication : la méthode dite « crue » ou l’on fabrique le thé Pu-Ehr comme un thé vert, puis on le compresse en galettes ou en briques, il est alors vendu relativement rapidement après un temps de vieillissement court,

Et la méthode « cuite » en respectant une technique datant de 1970, la fermentation est accélérée, et les feuilles de thé peuvent être vendue en vrac ou en briques.

A l’inverse des autres thés qui doivent être consommés dans un délai relativement court, Le thé Pu-Ehr s’apprécie après une période de un à 5 ans, quelque fois même des décennies.

 

 

 
Le thé Pu’er dans l’histoire

 

En Chine le Pu-Ehr est considéré comme une boisson médicinale, on dit de lui qu’il aide à réduire le taux de cholestérol et d’acides gras saturés, il faciliterait aussi la digestion.

L’histoire du thé Pu’ehr remonte à la dynastie des Tang (618-907), alors que le thé était bouilli et consommé tel un aromate dans une soupe.

 

 

Dégustation du pu ehr

 

Les jeunes Pu’er délivrent en tasse, des notes camphrées, de fruits secs, et quelques notes vertes de sencha.

Les vieux Pu-Ehr, quant à eux, révèlent des notes de cuir presque animales et/ou de lichens et de sous bois.

L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter - posez vos questions à l’administrateur du site